Ādisōke

Bienvenue à Ādisōke, la nouvelle installation partagée de la Bibliothèque publique d’Ottawa et de Bibliothèque et Archives Canada.

En anishinābemowin, Ādisōke fait référence à l’art du récit, évoquant que les histoires sont au cœur de la culture anishinabeg et de la vision des deux institutions fondatrices. Résultat de partenariats et d’un engagement communautaire sans précédent, l’histoire de ce projet révolutionnaire porte sur deux grandes institutions publiques qui se sont réunies pour bâtir un endroit où, après l’ouverture de ses portes en 2026, les résidents d’Ottawa, les Canadiens et les visiteurs du monde entier se rassembleront afin d’apprendre, de découvrir et de créer.

Annonce

26 novembre 2021

Mise à jour sur les travaux

Avis aux résidents :

Une clôture modulaire temporaire sera installée autour du chantier du projet Ādisōke au cours de la semaine du 29 novembre 2021 et demeurera en place jusqu’à l’achèvement du projet en 2026. L’accès entre la rue Albert et le sentier de la rue Lett sera interdit.

Le 5 août, des aînés et d’autres membres de la Première Nation Kitigan Zibi Anishinabeg et de la Première Nation algonquine de Pikwàkanagàn, au nom de la nation algonquine Anishinabeg, ont donné le nom de Ādisōke à la Bibliothèque publique d’Ottawa et de Bibliothèque et Archives Canada. Ādisōke est un terme de la langue anishinābemowin qui désigne l’art du récit, le moyen traditionnel grâce auquel les peuples autochtones transmettent leur savoir, leur culture et leur histoire aux générations suivantes. Voici une nouvelle vidéo où des aînés et d’autres membres de la nation algonquine Anishinabeg expliquent ce que Ādisōke veut dire pour eux.

« Ce partenariat avec BAC fera rayonner l’installation auprès des Canadiens et en fera une destination touristique à Ottawa. »

~ Participant à une consultation publique de juin 2019 sur le projet d’installation partagée