Ādisōke

Bienvenue à Ādisōke, la nouvelle installation partagée de la Bibliothèque publique d’Ottawa et de Bibliothèque et Archives Canada.

En anishinābemowin, Ādisōke fait référence à l’art du récit, évoquant que les histoires sont au cœur de la culture anishinabeg et de la vision des deux institutions fondatrices. Résultat de partenariats et d’un engagement communautaire sans précédent, l’histoire de ce projet révolutionnaire porte sur deux grandes institutions publiques qui se sont réunies pour bâtir un endroit où, après l’ouverture de ses portes en 2024, les résidents d’Ottawa, les Canadiens et les visiteurs du monde entier se rassembleront afin d’apprendre, de découvrir et de créer.

Annonce

5 octobre 2021

Que veut dire Ādisōke pour des aînés et d’autres membres de la nation algonquine Anishinabeg ?

Le 5 août, des aînés et d’autres membres de la Première Nation Kitigan Zibi Anishinabeg et de la Première Nation algonquine de Pikwàkanagàn, au nom de la nation algonquine Anishinabeg, ont donné le nom de Ādisōke à la Bibliothèque publique d’Ottawa et de Bibliothèque et Archives Canada. Ādisōke est un terme de la langue anishinābemowin qui désigne l’art du récit, le moyen traditionnel grâce auquel les peuples autochtones transmettent leur savoir, leur culture et leur histoire aux générations suivantes. Voici une nouvelle vidéo où des aînés et d’autres membres de la nation algonquine Anishinabeg expliquent ce que Ādisōke veut dire pour eux.

« Les bibliothèques sont une porte d’entrée vers une foule d’autres mondes. Quand nous visitons d’autres villes ou pays, nous entrons toujours dans les bibliothèques, car elles en sont le reflet et la célébration. »

~ Cliente de longue date de la BPO