Contexte

Le site de l’installation partagée se trouve sur le territoire traditionnel des Algonquins, qui y vivent depuis des millénaires. Le territoire entourant les chutes de la Chaudière, autrefois une route commerciale et de portage le long de la rivière des Outaouais, est un lieu de rassemblement sacré pour la nation algonquine Anishinabe et les autres peuples des Premières Nations.

Le projet d’y construire une nouvelle bibliothèque publique partagée avec Bibliothèque et Archives Canada est une belle occasion de réfléchir aux apprentissages et à la transmission du savoir qui auront lieu dans l’édifice, et à leur pertinence pour la nation algonquine Anishinabe et les autres communautés autochtones d’Ottawa et du pays tout entier. L’identité et la vision derrière le projet seront enrichies par l’intégration du savoir autochtone.

Pour mobiliser les nations hôtes algonquines, nous avons collaboré avec un spécialiste en consultation autochtone, qui nous a servi de guide et de médiateur à cet égard. L’objectif : mener des séances d’engagement constructives fondées sur l’amitié, la confiance et la réciprocité, dans le respect des protocoles culturels et du savoir traditionnel autochtone.

Démarche

Les deux principales communautés choisies pour prendre part aux séances d’engagement sur la conception de l’installation partagée sont les nations algonquines de Kitigan Zibi et de Pikwàkanagàn. Ce choix s’explique par plusieurs raisons, notamment leur proximité avec Ottawa, leur connaissance de la culture et leur désir de participer.

En mars 2019, pour démarrer le processus d’engagement, les équipes de conception et de projet se sont rendues dans les deux communautés. L’objectif de ces premières rencontres était d’écouter, de comprendre et de créer des liens. Pour préserver l’esprit du projet et jeter les bases d’une relation mutuellement satisfaisante, il était primordial d’obtenir le soutien des aînés et d’honorer leurs communautés. L’équipe de conception leur a présenté un aperçu, un échéancier et les grandes étapes du projet, mais surtout, elle leur a demandé comment elle pourrait concrètement reconnaître que ce territoire est le leur.

En juin 2019, une autre étape du processus d’engagement a été franchie quand les communautés intéressées ont été invitées par l’équipe de conception à se rendre à Ottawa pour mettre à profit leur créativité dans le cadre d’ateliers sur la conception. Le premier atelier fut l’occasion de réfléchir avec les membres des communautés pour trouver les endroits idéaux, dans l’installation et le paysage, où intégrer des éléments de design autochtone.

Parallèlement à son travail auprès des nations de Kitigan Zibi et de Pikwàkanagàn, l’équipe de conception a rencontré le Cercle consultatif autochtone de Bibliothèque et Archives Canada en mai 2019.

En octobre et en décembre 2019, deux ateliers sur la conception ont eu lieu dans les communautés de Kitigan Zibi et de Pikwàkanagàn. L’équipe de conception est revenue sur ce qui est ressorti des derniers ateliers et sur les nouveautés dans la conception de l’installation inspirées des idées des participants. Découvrez comment les commentaires des nations hôtes algonquines seront intégrés au travail de conception et d’aménagement de l’installation.

Au début de 2020, l’équipe de projet a planifié des activités additionnelles avec la communauté autochtone urbaine d’Ottawa et des organisations autochtones nationales, afin qu’elles contribuent à la conception d’un espace accueillant, représentatif et inclusif pour tous les membres des communautés des Premières Nations, inuites et métisses.

Les séances d’engagement

(En raison de la pandémie, les séances d’engagement se sont déroulés virtuellement en 2020).

Des séances d’engagement se sont déroulées virtuellement le 30 septembre et le 1er octobre. Ces présentations ont été données à des organisations autochtones locales et nationales afin qu’elles puissent prendre connaissance des sources d’inspirations architecturales pour la conception de l’installation, des concepts initiaux d’intégration de l’art autochtone à l’installation, et des premières réflexions sur les programmes, les collections et les services. Les présentations prévoyaient également des séances de questions et d’échange d’idées. Les présentations virtuelles ont été enregistrées et seront publiées prochainement sur cette page.

Une séance d’engagement virtuelle destinée aux membres de la communauté autochtone urbaine a été tenue le 26 novembre 2020.

La séance a été animés par Lisa Abel (Anishinabeg) et Jennifer David (ascendance mixte Inninew et Anishinabeg)

Les participants ont reçu une présentation sur inspiration architecturale de la conception de l’installation; ont posés des questions sur les programmes, les services et les autres caractéristiques de l’installation, ont exprimés leur avis et faire des recommandations afin de veiller à ce que la nouvelle installation partagée soit un espace inclusif pour les particuliers, les familles et les organismes des Premières Nations et des nations inuites et métisses de la localité.

View of Facility from Albert St East

Sondage en ligne

Un sondage en ligne sur la participation autochtone a accompagné les séances d’engagement virtuelles. Ce sondage a permis aux peuples autochtones d’Ottawa et du reste du Canada defaire part de leurs idées, suggestions et commentaires sur la nouvelle installation partagée, entre autres sur la conception des espaces intérieurs et extérieurs et les programmes et services qui y seront offerts.

Les prochaines étapes

Les résultats des séances d’engagement autochtone et du sondage seront partagés sur cete page web au début de 2021.

L’équipe du projet compte poursuivre des séances d’engagement auprès des nations hôtes algonquines et des communautés locale et nationale inuites, métisses et des Premières Nations pour guider les programmes et services qui seront offerts dans l’installation partagée.

Tous les partenaires du projet souhaitent tisser des liens au cours des prochaines années de planification, et après l’ouverture de l’installation.